Main Page Sitemap

Les contacts avec des femmes marocaines à malaga


les contacts avec des femmes marocaines à malaga

38Pendant près de quatre ans, elle semploie alors à informer les habitants du quartier sur le rôle de cet organisme, diffuse des informations concernant les droits des femmes et limportance dune réforme dans ce domaine, tout en orientant les femmes vers le centre découte.
37 Durant lannée, des affrontements plan cul pour ado ont lieu entre lycéens marxistes et militants islamiste (.) « On discutait entre nous : "Quest-ce quun détenu politique?Il sagit dintermédiaires culturels sans lesquels laction de ces femmes nétait pas envisageable.Enfant, elle participe de manière informelle aux activités proposées par la maison de jeunes de son quartier : ateliers de chant, de théâtre et, ce quelle aime le plus, les colonies de vacances.Ce sont des centres sociaux polyvalents au sein desquels les associations peuvent disposer de locaux pour mener leurs activités.Lorsque lon observe leurs carrières, ces femmes semblent avoir été littéralement «catapultées» dans le milieu associatif.Elle me faisait toujours une place à côté delle.Ainsi, lorsque le comité de quartier se réunissait dans le quartier de Nawal, cest sa tante qui représentait le ménage quelle dirigeait nous lavons vu dans le chapitre 1 dune main de fer depuis le décès de son frère.Maha comprend quelle bénéficie dun énorme avantage par rapport aux autres militantes de lorganisation car, étant elle-même issue du quartier, elle dispose de lexpertise nécessaire pour agir comme intermédiaire entre ces dernières et la population locale.




Les maisons de jeunes sont dirigées par un directeur nommé par le ministère de tutelle et par un conseil de la maison composé, en partie, par des dirigeants dassociation élus à cette fonction.(.) 49 Daoud Zakia, Féminisme et politique au Maghreb.Pour Maha, ce sont ces deux exemples qui ont inspiré «lâme militante» ( rûh nidâliya ) qui lanime, autant elle que tous ses autres frères et sœurs.Halima, présidente forum rencontre 66 dune association féminine de quartier, continue à sengager aux côtés du mouvement de défense des droits des femmes au Maroc et dorganisations militant pour la défense de la démocratie et des droits de lhomme dans le pays.56Parmi les femmes qui ont fréquenté les maisons de jeunes durant leur enfance et/ou adolescence, le degré de participation était très variable.Elle-même dit navoir jamais participé à une activité de type associatif ou politique durant son enfance et sa jeunesse.




[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap